Partir en voyage : quel est le mode de transport à privilégier ?

Article Conseils pratiques

Pour des raisons personnelles ou pour le travail, on est souvent appelé à voyager. Trouver le moyen de transport le mieux adapté, qui soit en même temps le moins polluant possible, n’est pas toujours facile.

Le train : idéal pour les longs trajets

Lorsque la distance à parcourir fait plusieurs centaines de kilomètres, le train devrait être notre premier réflexe. Le voyage en train est à la fois :

  • moins cher et moins polluant que l’avion ou la voiture thermique classique ;
  • plus pratique grâce à la présence de gares en centre-ville ;
  • moins contraignant que l’avion au niveau des bagages et de la nourriture.

Avec une vitesse de 300 km/h, le TGV peut nous emmener à destination dans des délais très honorables, malgré les éventuels retards.

Bien entendu, le train est réservé aux voyages sur les lignes existantes. Dans le cas contraire, il faut emprunter un autre mode de transport.

 

Le bus : adapté aux distances moyennes

Ce moyen de transport présente plusieurs avantages :

  • un confort souvent supérieur au train ou à l’avion en classe économique ;
  • un trajet moins fatigant ;
  • un voyage plus économique ;
  • une moindre pollution.

Grâce au nombre de passagers présents dans le véhicule, l’empreinte carbone d’un voyage en bus roulant à l’essence est moindre par rapport aux voitures thermiques individuelles. Un bus électrique sera bien sûr moins polluant.

En revanche, il faut accepter les horaires imposés, la vitesse modérée du véhicule et les aléas du trafic routier. Ainsi, ce n’est pas l’idéal pour les gens pressés ou les voyages sur les longs trajets. Le bus est plutôt réservé aux voyages de loisir, ou les déplacements pendants lesquels on a tout notre temps.

 

La voiture électrique : le compromis entre liberté de mouvement et écologie

Si vous souhaitez adopter un mode de transport qui soit à la fois économique, non polluant et qui vous laisse le choix de voyager à votre allure, optez pour une automobile électrique.

Le plein au départ et les recharges sur les bornes rapides tout au long de la route coûtent beaucoup moins cher par rapport à l’essence. De plus, votre voiture n’émet pas de CO2 pendant le trajet, quelle que soit la vitesse à laquelle vous conduisez.

Par rapport aux transports en commun comme le train ou le bus, la voiture électrique vous laisse une grande liberté de mouvement : vous pouvez voyager aux heures qui vous conviennent, en prenant tous les bagages dont vous avez besoin, puisque vous disposez d’un coffre entier.

La voiture électrique représente donc la solution idéale pour les trajets non accessibles en train et pour les voyages où vous avez besoin d’avancer à votre rythme et sans stress, lors d’un départ en vacances par exemple.

Vous avez des questions ?

Un planificateur d’itinéraire va beaucoup simplifier votre trajet. Il permet de planifier les arrêts et le temps de charge nécessaire, vous indique les stations de recharge où il faut s’arrêter, affichent le prix de la recharge et permet de savoir si une borne est disponible ou non. Ce type d’application à installer sur un smartphone aide donc à optimiser l’autonomie de votre voiture et la durée de votre trajet.

C’est le TGV, car son empreinte carbone est de 0,017 kg sur 10 km. Pour une voiture électrique, cette empreinte s’élève à 0,2 kg/10km et pour un bus thermique, elle atteint 1,04 kg/10km. Dans tous les cas, c’est inférieur à l’empreinte carbone d’un voyage en avion qui est de 1,26 kg/10km, sans compter l’impact des traînées.

Le covoiturage permet de réduire l’empreinte carbone en augmentant l’effectif des passagers. Par exemple, avec un covoitureur, l’impact carbone d’un véhicule électrique passe de 0,2 kg à 0,09 kg sur 10 km.

Partager cet article