Sobriété et transports, les astuces pour passer à une mobilité plus verte

Article Transition énergétique

En France, le transport représente 1/3 des émissions de gaz à effet de serre(1). 96% des émissions de CO2 induites par les transports proviennent de la combustion des carburants fossiles(1). La majorité de ces émissions proviennent des déplacements quotidiens des particuliers notamment(1).  Face à ces données, nombreux sont ceux qui s’interrogent sur comment repenser leurs déplacements de manière à adopter des habitudes moins polluantes et réduire leur impact sur la planète. Découvrez dans cet article toutes les astuces pour une mobilité plus verte.

Qu'appelle t-on mobilité durable ou mobilité verte ?

Une mobilité est dite durable ou plus verte lorsqu’elle est à la fois écologique, économique et qu’elle intègre une dimension sociale(2). Cette définition induit naturellement la notion de sobriété dans les transports.

Dans une société dite de consommation, il est temps de s’interroger sur la disponibilité des ressources énergetiques de la planète, d’intégrer de la sobriété dans nos habitudes de consommation et, en particulier dans nos modes de déplacement.

Pour bien agir dans ce sens il est primordial de connaitre le bilan carbone des différents modes de déplacement. Avec le simulateur développé par l’ADEME, vous pouvez connaitre la quantité de CO2 que vous emmetez selon votre mode de transport sur une distance définie, ou sur un trajet. 

Calculez les émissions de carbone de vos déplacements

Avec le simulateur de l'ADEME, je choisis le moyen de transport le moins polluant(3) pour mes trajets. Je calcule les emissions de CO2 de mon trajet

Les astuces pour passer à une mobilité plus verte

Pour passer à une mobilité moins polluante, d’une manière générale, il faut :

  • Prioriser les mobilités actives
  • Eviter les moteurs thermiques
  • Essayer les mobilités partagées
  • Renoncer au superflu

Pour mettre en pratique ces principes dans les routines de déplacement, une approche consiste à choisir son mode de transport en fonction de la distance, de la fréquence et du besoin. 

Les petits trajets de moins de 5km

La marche ou le vélo sont à privilégier car ces modes de transport sont fiables, rapides, pratiques, n’émettent pas de CO2 et en plus ils vous permettent de réaliser les recommandations scientifiques en matière d’activité physique. Les vélos et les trottinettes électriques sont tout aussi indiqués pour ces petits trajets. 

Les trajets quotidiens ou fréquents

Pour les trajets quotidien, notamment domicile-travail, de nombreuses solutions sont possibles.

Le télétravail lorsque c’est possible est un excellent outil pour réduire l’empreinte carbone du quotidien.

 Les transports en commun largement présents dans les grandes villes réprésentent un excellent moyen de transport, à la fois écologique, économique et bénéfique pour la société.

Les voitures électriques, hybrides ou hybrides rechargeables dans les zones rurales ou périurbaines moins bien équipées en transports en commun sont à privilégier aux voitures thermiques. En effet, en plus de constituer une pollution constante de l’atmosphère, les voitures thermiques ont aussi des conséquences négatives en termes de santé publique, puisqu’elles favorisent les maladies respiratoires, les maladies cardiaques et certains cancers. 

L’état Français prend de nombreuses initiatives visant à faciliter l’acquisition de voitures électriques, hybrides, ou hybrides rechargeables. Ces initiatives prennent la forme d’aides financières, d’incitations fiscales ou de malus appliqués sur les voitures les plus polluantes

Des aides spécifiques existent également pour les particuliers équipés de voitures électriques et qui souhaitent installer une borne de recharge à leur domicile. 

Le covoiturage comme les transports en commun a de nombreux avantages: il réduit le volume de CO2 émit par habitant, diminue le trafic et la pollution sur les grands axes, il est pratique et permet de rencontrer d’autres personnes. Le ministère de la transition écologique met à disposition un guide complet pour accompagner les voyageurs vers le covoiturage

Le saviez-vous ?

2 jours de télétravail pour un salarié qui habite à Cergy (95) et travaille à Paris (75) permet d'économiser beaucoup d'émissions de CO2 selon le mode de transport utilisé(3)

Mode de transport

Quantité de CO2 économisée

transport en commun

7 kgCO2

voiture électrique

49 kgCO2

scooter

 152 kgCO2

moto

414 kgCO2

voiture thermique 

475 kgCO2

Les trajets de loisirs, de tourisme et les longs déplacements

Lors des grands départs en vacances le choix du mode de transport dépend souvent de plusieurs facteurs : la distance, le nombre et l’âge des voyageurs, la quantité de bagages, le coût du trajet, etc 

Pour profiter d’un weekend en province entre adultes,  prendre le train ou le TGV est un choix écoresponsable et très souvent économique selon les destinations et, si l’on si prend l’avance. Le covoiturage est également un mode de transport sobre, pratique et intéressant qui permet de voyager dans une atmosphère conviviale.

En vacances estivale en famille avec des enfants en bas âge, opter pour des destinations moins exotiques offre plus de souplesse dans le choix du mode de transport et permet de réduire l’empreinte énergétique notamment en évitant de prendre l'avion. Pour profiter de vos vacances en faisant attention à vos émissions de particules fines, vous pouvez voyager en train ou en TGV, puis louer une voiture électrique à destination si votre lieu de vacances est mal desservit en transports en commun.

La démarche  de sobriété dans les transports n’est pas automatique, elle exige une modification profonde des habitudes et reflexes de déplacement et, accessoirement, l’utilisation d’outils tels que les applications d'aides à la mobilité  pour faciliter la transition vers une mobilité plus douce. 

Partager cet article

Sélection d'articles sur la Mobilité Verte